04 Avr

Fonderie en bronze au PLA perdu (ou de comment la petite fille s’est prêté a l’exercice qui relie le passé et le futur de la sculpture)

Du modelage en terre au scan 3D, puis en passant par l’imprimante 3D pour arriver au bronze (oui oui, du vrai bronze !)… tout cela a été traversé par la petite fille qui nage avec la tortue…

Un matériau, le bronze, qui a être le premier a être maîtrisé par l’homme….une technique ancestrale, celle de la cire perdue, détournée à l’occasion et reliée à une technique innovante comme celle de l’impression 3D…. pour avoir des resultats d’une finnesse incroyable, d’une etrangete frappante, d’une beauté remarquable !!

Continuez pour savoir tout les détails…avec plein de photos…

Tout a commencé dans la tète de l’artiste Anna Poulin, sculptrice animalière de talent, qui tient à cœur donner aux animaux la place qui leur correspond dans notre société. Son inspirante oeuvre « la fille et la tortue » a été le sujet d’un travail de numérisation par Sculpture Lab, qui a permis de mettre ensemble, en virtuel, les pièces qui avaient été modelés et cuites séparément (a cause de sa taille et la géométrie de l’ensemble).

La fille qui nage avec la tortue, les yeux fermés, et sa tête notamment, est une oeuvre en elle même, et nous avons décidé d’en faire une pièce en bronze.

Une première  matérialisation, à échelle réduite d’un tierce, a été fait en PLA grâce à une imprimante à filament « traditionnel » (épaisseur de couche de 100 microns). Elle aurait pu être imprimé en employant d’autres techniques qui ne laissent pas des traces des strates d’impression, mais nous avons voulu mettre en évidence la technique de fabrication et le matériaux, de la même façon qu’une sculpture en bois révèle le veinage de l’essence qui a été travaillé.

En suite, le model en PLA, de l’épaisseur souhaité, a été utilisé en tant que modèle perdu dans une technique de fonderie d’art similaire à la « cire perdu » et qu’on pourrait nommer « PLA perdu ». Apres le placement des alimentations, qu’on peut voir dans les photos, un moule de type « carapace céramique » réfractaire (perdu aussi) a été réalisé, et la coulée du bronze réalisé chez Sculpture Lab de façon complètement artisanale.

Il resteraient seulement les étapes de ciselure et patine, mais cela, on le laisse pour un autre moment.

 

Note: Observez la précision de l’empreinte du bronze dans cette technique de carapace céramique !!. Les strates sont parfaitement visibles, c’est beaux !!