06 Nov

Une incursion dans le monde de la marionnette

Sculpture Lab fait une incursion dans le monde des marionnettes.

La marionnettiste et scénographe Einat Landais, artiste qui donne vie à ces petits messieurs depuis plus de 20 ans !! (Voir son site web http://einatlandaismarionnettes.com) a répondu positivement à la proposition de Sculpture Lab pour réaliser ensemble un « projet test ». Dans ce projet test, nous sommes partis d’un tirage d’une main gauche en résine PU (d’un vieux moule existant dans l’atelier d’Einat) que nous avons scanné en 3D. Le fichier résultant a pris deux chemins différents:

– D’un côté, une symétrie a été fait pour imprimer le jeux sur l’imprimante à filament a la même échelle en différents matériaux: PLA, Elastomère, Copolymère, Nylon, etc. Les meilleurs résultats de durabilité, résistance aux chocs, qualité d’impression ont été retenus. La surface (les stries sont toujours visibles dans cette méthode) a été travaillée manuellement en suite pour arriver à un rendu lisse. Test réussi.

– D’un autre côté, le scan a été retravaillé sur un logiciel de sculpture 3D pour changer son apparence (le grossir) et en même temps changer d’échelle. Il a été ensuite imprimé dans une imprimante résine haute définition (technologie SLA). Dans ce cas-là, pas besoin de ponçage ou posttraitement.

Voici des photos, jugez par vous-même !

 

L’expérience a été tellement satisfaisante qu’une collaboration, cette fois ci pour un spectacle en création par Sandrine Furrer (compagnie Karnabal http://www.compagniekarnabal.com), a vu le jour récemment. Il s’agit de la réalisation d’une tête, dont Einat a réalisé un modelage en terre de façon traditionnel. Le scan 3D nous a donné accès au monde virtuel dans lequel les possibilités d’action s’accointent. Dans ce cas-là, une remis a l’échelle, puis une impression en coque de 2.5mm a ete realisé dans un matériau léger à la paire que résistant. On a évité le moule et le tirage dans des matériaux qui ne sont pas toujours les plus inoffensives pour la santé… Et puis, le modelage et le tirage, nous l’avons fait à la taille qui nous a intéressé. Ces pratiques auxquelles nous ne sommes pas encore habitués, deviendra la façon de travailler par défaut dans un grand nombre de projets.

Einat Landais et Chloé Cassagne (http://chloecassagnes.com)  continuent à travailler sur la partie technique,  voici quelques photos, je pourrais vous montrer d’avantage de que le projet sera fini.

Un résultat très satisfaisant pour tous, et plein de possibilités et de potentiel, ce qui fait que l’incursion puisse avoir une vocation à rester.

Note: Eduardo de Gregorio, créateur de Sculpture Lab, ingénieur et sculpteur, se forme en ce moment au Théâtre aux Mains Nues en tant qu’acteur marionnettiste.

Mise à jour: voici des photos des marionnettes finies (elles partagent toutes et tous la même tête !!)